Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

21 août 2006 1 21 /08 /août /2006 09:29

Ces poèmes ont été écrits, sans prétention de publication, par une femme amoureuse d'un poète et qui les a aimés et qui l'aime encore. Prenez les comme une formidable lettre d'amour.

LE TRAMWAY AUX FEUILLES D’OR

 

 

 

 

 

La ville s’endort à l’aube en désir

Les rêves se précipitent

Vers le tramway de Septembre

Aux feuilles d’or.

Quand tu prends mon corps dans tes bras

Somnambules

Mon fleuve paresse

S’ouvre à la mer

Et le tramway aux feuilles d’or

Oubliant la trajectoire des lignes

Devient barque de nuit

Glissant doucement

Sur les vagues jade

Berçant notre amour de ses rames.

 

 

 

 

 

 

 

ENTRE TAGE ET SEINE

 

 

 

 

 

Au carrefour de mes doutes
Entre Tage et Seine
Mes racines se promènent
A la main d’un poète.
Boulevard des saudades
Entre Tage et Seine
J’ai planté l’horizon.
Dans le creux de ta main
J’ai trouvé l’Océan
De tes yeux voyages.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SPLEEN DE TOI

 

 

 

 

 

 Par un matin de vent et de froid
Visage collé à la vitre
J’attends un signe du ciel. 
Les feuilles d’automne
Tapissent mon coeur.
La tristesse me prend doucement
Dans ses jacinthes bleues.
J’attends un signe du ciel
Et de toi.

 

 

 

 

 

 

 

POUR TOI

 

 

 

 

 

 

 Dans le ciel sans couleur qui ne promet rien 
A la fenêtre des matins
Quand je vois passer
L’hirondelle mélancolie.
J’invente des lacs, des brumes et des bras.
Tous les oiseaux sont morts de froid.
Dans le ciel sans couleur qui ne promet rien
Il n’y a que tes mains pleines de roses
Et de rêves...
Pour attendre demain.
J’ai le nom d’une fleur quand tu m’appelles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le vent souffle dans mon coeur
Le ciel écrase les montagnes
De son gris désespoir.
Les sapins sont vêtus de noir
Le ruisseau pleure ton absence
Mon regard est vide de toi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l’heure des rêves
Des flocons de mots blancs
Caressent mon visge
Réveillent mes sens
Et me parlent de toi.
J’invente pour nous
Le printemps aux rires cascades
Le parfum des amandiers en fleur
Les musiques sublimes
Pareilles à nos baisers.
Puis la nuit descend
Déchirer mes songes.
Et le vent marche toujours sur mon coeur.

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour toi
Je cueillerai des roses blanches en Janvier.
Pour toi
J’arrêterai le soleil du printemps.
Pour toi
J’inventerai les nuits claires d’été
de sourires parfumées.
Pour toi
Je serai la mer dans le sel de tes yeux.
Pour toi
J’allumerai la tempête des tendresses.
Et ta voix tombera sur moi
Comme une pluie de caresses
Dans cet inguérissable ciel.

 

 

 

 

 

 

 

 

REQUIEM

 

 

 

 

 

Jongleur de rêves animés
Exquise montgolfière attachée
Aux voiles de mes yeux
Nomades immobiles
Pont suspendu à mon coeur
Images solaires aux vents
En rafales de plaisir.
Requiem à la vie
Encore et encore...

 

 

 

 

 

 

 

 

NOTRE HISTOIRE D’AMOUR

 

 

 

 

 

 Notre histoire d’amour
De poèmes détachée
Nous la jouons à quatre mains
Sur un piano de soleil.
Cachée au fond de mon coeur tiroir
Elle sort en douce
Quand la nuit se fait blanche.
Elle parcourt mon corps
De vague en vers
De vers en vague
Laissant des taches d’encre sur mon ventre.
Notre histoire d’amour
Déborde des solfèges
Court vers la mer
Cherche une maison sans toit
Plantée de sable chaud
Aux portes et fenêtres éventrées
Par le bonheur
De voir les étoiles.
Je décalque tes lèvres sur mon oreiller d’écume.

 

 

 

 

 

 

 

DÉJÀ NOS SOUVENIRS

 

 

 

 

 

 

Cueille les secrets verts
Que les vagues murmurent aux rochers
De ma mémoire.
Garde ces odeurs violettes
Qui font vibrer les veines saudade
De mon ailleurs.
Laisse des empreintes éternelles
Sur le sable blanc
De mes envies.
Regarde l’immensité  mystère
Invente l’infini.
Et me verras-tu peut-être
Au-delà du visible
Impatiente d’écrire...
Nos souvenirs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un soir au Marais
A l’heure de nos pas sur ta vie
Tu dessinais
Le silence des rues
La fontaine aux baisers
La maison de tes  amours premiers.

 Un soir au Marais
Nous avons traversé le temps
De tes jardins liberté
Aux marches de fleurs et de fruits.

J’avais les mains froides, mon amour,
Ce soir-là!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Nos visages entrelacés
Sont partis en secret
Au jardin des poèmes
Où les mots sont caresses.
Douces caresses
Caresses de roses
Nos visages entrelacés
Subtile aquarelle
Sur un fond de soie
Qui prend feu
Par excès de lumière.
Nos visages entrelacés
Bonheur unique
Parfaite oasis 
Dans le désert du quotidien.

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai rêvé
J’ai rêvé d’un bateau triste
Attaché au quai de l’inquiétude
Attendant les départs.
J’ai rêvé d’un oiseau fou d’espace
Posé au bord de mon coeur
Lissant une histoire d’amour.
J’ai rêvé d’un univers imparfait
Où une constellation est née
Clandestine et lumineuse
Comme nous.
J’ai rêvé d’un poème
Tout écrit au sucre et à la canelle
Qui fondait dans nos bouches.

Olga SAUDADE

 

 

 

 

 

 

Repost 0

Articles Récents

Pages