Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

18 mars 2007 7 18 /03 /mars /2007 09:40

Toujours pour parler du poète et de son environnement voici sa muse et avec une muse comme ça la vie n'est pas triste.

SA MUSE

 

 

Sa muse s’amuse à muser dans les coursives des musées où elle dévore les tableautins de la forêt en chantier.

Sa muse s’affiche le lundi  dans des bouges bien famés en faisant des stripteases que personne ne lui réclame

Sa muse galvaude ses poèmes en les léchant fermement  pour les polir à la langue de la rue et seulement

Sa muse déverse des tonnes de louanges quand il écrit son nom sur les langes du ciel qui n’en finissent pas de sécher

Sa muse le trahit souvent avec son meilleur ami qu’elle attire dans son lit ne lui promettant les milles merveilles du corps

Sa muse dégouline de pluie quand il décide que ça fait bien de parcourir le monde seulement quant il y a de l’orage

Sa muse enjambe tous les continents d’un seul grand écart qu’elle lance au carême des chrétiens et des autres

Sa muse raffole des petits mots qu’il sait lui dire quand elle est dans la tourmente d’une mauvaise passe

Sa muse surfile son costume de lumières en le prenant pour le toréador qu’il n’est pas dans l’arène des iambes

Sa muse lui demande ses sous pour aller faire les courses sur le champ de manœuvre des légionnaires en rut

Sa muse dénonce son laisser aller à la solde des vers qu’il dépiaute en lançant son sexe au revers d’une étoile

Sa muse le console quand une autre muse lui fait de la peine et qu’un confrère en profite pour lancer sa syllabe

Sa muse mue deux fois par an sans jamais vouloir lui en confier les dates et il perd la peau qu’elle a tant dorée

Sa muse découvre des sources d’inspiration folle et l’emmène le dimanche pour les visiter en calèche de bois

Sa muse déferle comme une lame de fond sur la plage de son devenir quand il veut enfin paraître  quelqu’un

Sa muse devine ses moindres pensées et fait en sorte qu’elles deviennent des désirs qu’elle pourra exaucer

Sa muse cancane dans les mares nauséabondes se prenant pour un canard de pacotille avec le cou coupé.

Sa muse use le caillebotis des tremplins qu’il emprunte pour aller dévorer la lune quand elle parait pleine

Sa muse accoste les passants d’une rime audacieuse qui les cloue sur la place ou elle a dressé le dernier pilori

Sa muse déverse des tonnes d’anecdotes dans son oreille interne qui lui assure encore un tout petit équilibre

Sa muse l’embrasse à pleine bouche et sans mettre la langue pour qu’elle ne se dépoétise pas au contact de la sienne

Sa muse tance la fièvre du samedi soir pour que le cercle des poètes ne disparaisse pas dans les mannes d’Hollywood

Sa muse ricane en sourdine quand il dit les poèmes qu’elle lui a écrits entre deus oreillers qui sentaient l’ail teint.

Sa muse contacte toutes les agences qui lancent des fosses nouvelles pour éclabousser les gouffres sous marins ;

Sa muse tente de soudoyer les organes de presse en leur versant des arrhes pour réserver l’espace de leur lune de miel.

Sa muse pouffe de rire jaune quand elle le voit se démener comme un diable de boîte pour écrire un poème

Sa muse connaît tous les rimailleurs qui publient en revues leurs vers merveilleux inconscients de leurs forces inutiles.

Sa muse écrit en cachette les poèmes que lui continue à croire rédiger de sa main sur un manteau de fièvre

Sa muse invente des chemins de travers quand ils partent en croisière sur les caniveaux de la rumeur des villes

Sa muse le conduit sans rien dire dans des bouges immobiles qui n’ont pas même le temps de partir en goguette

Sa muse détaille tous ses tics et les reproduit en grand sur la photocopieuse des plagiaires qui bronzent au soleil

Sa muse ne lui fera jamais d’enfant dans le dos car ils font chambre à part depuis le premier jour où il l’a rencontrée.

Sa muse ouvre grand ses oreilles quand il parle de lui et oublie de la mentionner dans sa biobibliographie.

Sa muse lui envoie en douce un  vachard coup de pied dans ses nobles parties qu’il croit encore à lui.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

philippe leclair 18/03/2007 12:08

pas celle qui est camuse, tout de même ?
 
Au plaisir

philippe leclair 18/03/2007 12:08

pas celle qui est camuse, tout de même ?
 
Au plaisir

aloredelam 18/03/2007 10:22

et la corne muse?
amitiés

Articles Récents

Pages