Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

27 avril 2005 3 27 /04 /avril /2005 23:00
 

Les censeurs me gonflent, ceux qui ont toujours quelque chose à dire sur la poésie, la poésie ceci, la poésie cela. Vous n’avez rien d’autre à foutre les mecs? Curieusement ils sont aussi poètes. Souvent de bons poètes. Alors écrivez vos poèmes et laissez la poésie se faire toute seule elle ne vous attend pas. On n’a pas besoin de vos définitions, de vos enculages de mouches, de vos avis éclairés par la vanité de savoir mieux que les autres.

Une autre maladie du siècle c’est qu’on trouve autant de critiques que de poètes. Et ils ne se contentent pas de critiquer leurs propres œuvres mais se permettent aussi de critiquer les œuvres des autres. Qu’à la limite on dise qu’on a aimé un recueil, sans entrer dans l’exégèse, pour communiquer sa joie de l’avoir lu ou parcouru  je le comprends, mais qu’on cherche tout un tas de référents, de comparaisons, de définitions, de lieux communs, de parallèles, de décorticages littéraires, politiques ou philosophiques, basta !

Si on ajoute à ce tableau les prix de poésie décernés ici ou là, à des poètes méritants, sans doute, il y a une infantilisation des impétrants et une cucuterie de premier de la classe qui me rappellent les pires moments de ma scolarité communale. Car là aussi les censeurs , souvent de bons poètes, « censent », hé oui il faut bien choisir et il faut bien justifier son choix quand on vous le demande.

La poésie serait-elle entrée dans une ère d’université galopante, de professoralisation à marche forcée, de libanisation des scribes. On peut le craindre. Laissez nous poétiser plus bas que nous avons notre cul, si ça nous enchante.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pierre lascar 24/10/2005 07:50

D'autant que Baudelaire, Verlaine, Mallarmé, etc., les meilleurs, quoi, ont TOUJOURS parlé de la poésie, quelquefois même AVANT de l'écrire. L'infantilisme...? Hum... L'eau du bain, certes; mais aussi les vessies pour des lanternes... rouges!

roger lahu 23/10/2005 19:46

La poésie serait-elle entrée dans une ère d’université galopante, de professoralisation à marche forcée, de libanisation des scribes

écrivez vous m'sieur Lesieur !
qu'avez vous donc contre les libanais ?
et les scribes ?

ich bein eine libaneshein scribein !
and I'm proud of that !

(soit dit autrement : "attention à ne pas vider le bébé avec l'eau du bain"
ou
"on peut se poser culottes bien sur , mais aussi des questions sur et autour et en accompagnement de la poésie , sans se faire traiter immédiatement !
'm'sieur msieur ! Y m'traite !"

Articles Récents

Pages