Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 08:25

AVIS DE PARUTION

les éditons Gros textes et Jean-Pierre Lesieur ont le plaisir de saluer la parution de la deuxième éditon remaniée beaucoup de L'animal poétique et ses munitions. 

Cet ouvrage de 100 pages au format 13 x 21  sera disponible à partir du mois de septembre 2008.

L’animal poétique et ses munitions de Jean-Pierre Lesieur, au prix de 9 € (plus 2 € de port – port gratuit à partir de l'achat de deux exemplaires) et verse ……. € (chèques à l'ordre de Gros Textes) A Gros Textes Fontfourane 05 380 Châteauroux-les-Alpes

Ou

chez l’auteur Jean-Pierre Lesieur  2149 av du tour du lac 40150 Hossegor, aux mêmes conditions et à l’ordre de comme en poésie.

 extraits

 COMMENT

 

 

BEAUX BEAUX BEAUX… Les poètes.

 

           

 

            J’ai toujours cru que les poètes étaient beaux (et belles les poètes), parce que pour écrire de la poésie il faut nécessairement avoir une âme pure, de belles mains et des jambes bien galbées.

            Puis peu à peu, au hasard de mes rencontres il m’est apparu, qu’on se fait parfois de fausses idées  toutes  faites qu’il faut avoir un jour le courage de rectifier.

            Tous les poètes ne sont pas beaux à l’extérieur comme à l’intérieur. (si vous voulez  visiter l’intérieur de certains poètes je peux fournir adresse  et horaire d’ouverture.)            

            Pour les contempler de l’extérieur il suffit de s’introduire dans des soirées et manifestations à tendance ou prétention poétiques.

            Alors, régalez vos yeux :

            Le petit gros rondouillard avec des lunettes et une barbiche stalinienne qui vous déshabille du regard, c’est un poète;

            La vieille dame dont les dents se déchaussent dans du rouge à lèvres jusqu’au milieu du front, aussi; le ventre proéminent qui tressaute à chaque mot ponctuant chaque phrase de han sonores et gutturaux c’est un poète célèbre dans les Charente maritime.

            Les gros sourcils qui broussaillent et vous toisent d’importance en coulant le regard si doux du héros de Victor, un poète;

            Les petites jambes grêles paumées dans un pantalon à plis posées sous un nez Chorysateux toujours rouge et coulant, encore un poète;

            La madone des vers fardée comme une affiche, aux hanches confondues avec les poignées d’amour de sa voisine de droite –une poète de l’autre sexe- ;

            La petite souris qui se glisse dans un coin au point de la confondre avec la tapisserie qui représente la prise de la mère Michel par Raminagrobis, aussi;

            La tête en lame de couteau plantée sur de grandes dents qui veut tout bouffer, réformer les mots, bouger la syntaxe, refaire LA POESIE, un poète.

            Le grand maigre qui dit n’importe quoi et le plus fort possible pour que tout le monde croit en son génie,  également;

            La petite vieille voûtée qui passe de groupe en groupe présentant un manuscrit à tous ceux qui veulent bien le prendre, comme à la messe la quête; une poète en mal d’édition.

            Et le mec là au milieu, aussi beau que Delon, c’est moi  mais ne le dites à personne ma femme croit qu’elle a  épousé Séguéla.

 

 PS. Si des poètes, males ou femelles, se sont reconnus ce n’est pas dû au dieu hasard, mais à une observation très fine des raouts littéraires auxquels je fus convié souvent avant mon passage entre les mains habiles de mon chirurgien inesthétique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ISBN : 2-35082-060-2                                             8 €

 

 

L’indomptable énergie du poème

ressemble à s’y méprendre

à une allumette de guimauve verte

qu’un peintre au chômage

tenterait vainement de rayer

dans le sens de la longueur.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rosario Duarte da Costa 25/09/2008 14:32

Bonjour:Vous les avez vous ( à l'endroit), il vallait mieux leur enlever la peau puis regarder à l'envers...Les poètes portent toujours un cache-cache, par peur de se dévoiler!Amitiés. Rosario Duarte da Costa

28/09/2008 14:37


merci de l'information, bon je veux bien mettre votre blog sur le mien mais je ne connais pas son intitutlé, avez vous eun email? sinin ici il y a du soleil. Jean pierre de Comme en poésie.


Articles Récents

Pages