Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

21 février 2005 1 21 /02 /février /2005 00:00

IL Y A TROP DE POÈTES

 

Il y a trop de poètes, va falloir en supprimer. On pourrait commencer par moi mais ça me fait froid dans le dos. Alors il faut avoir recours aux volontaires. Sinon comment choisir, les élus, les dignes de rester et les autres. On pourrait leur mettre un tatouage sur la poitrine : poète inutile et ceindre le front des choisis d’une couronne de lauriers. Auraient bonne mine sur la côte d’Azur, de Jade ou d’Argent, (la mienne,) en slip avec leur couronne ou leurs seins nus. On parle argent j’en vois qui sont déjà intéressés. Qui pointent l’oreille. On ne va pas, en pays de poésie, parler de gros sous, vous n’y pensez pas. Et si d’un seul coup on décrétait : « la poésie doit être faite par tous» on ne pourrait pas dépeupler la terre. Est-ce que ça irait mieux. Pas sûr.

Il y a trop de poètes, c’est pas moi qui le dit ce sont les poètes eux-mêmes, qui se plaignent de ne pas diffuser. Admettons qu’il n’y en ait qu’un seul qui reste, moi par exemple, ou Albarède, on en vendrait des bouquins autant que tous les autres réunis à vrai dire je préférerai que ce soit moi. Non mais! On pourrait faire un jeu genre si vous alliez sur une île déserte. On repart à zéro, quel poète verriez-vous pour commencer la dynastie. J’élimine d’emblée Adam. Bonne chance pour revenir en deuxième semaine.

Il y a trop de poètes en pays de poésie dans l’autre non. Pour le prouver il faudrait établir un recensement dans les deux pays. Sera poète celui qui prétend l’être je vois d’ici les recenseurs et leur drôle de question. Ils viendraient chez vous, analyseraient votre habitat, vos moeurs, vos coutumes, sont-ce là de véritables attitudes de poète? Il n’a pas le mobilier adéquat, écrit en marchant, couche avec une camisole. Vous aurez beau prétendre. N’en tiendra pas compte. On peut même imaginer qu’il vous passerait automatiquement d’un pays à l’autre. Sans préavis, sans espoir de retour. à quoi vous servira-t-il de continuer d’écrire dans le vide. Les recenseurs c’est dangereux, surtout en poésie, alors que les censeurs???

Bon, je m’égare un peu et vois déjà les poètes s’écrier qu’il n’y a pas trop de poètes, qu’il ne sert à rien d’en supprimer puisque presque personne ne les connaît. C’est qui personne, vous qui ne lisez jamais que vos poèmes parce que vous écrivez, et les autres qui n’écrivent pas et ne savent même pas que la poésie EXISTE. Comme toujours je suis de mauvaise foi car si l’on supprime les poètes qui écrivent on ne pourra pas supprimer ceux qui n’écrivent pas. Bien feintés les (re)censeurs. Qui osera aller trifouiller dans les tiroirs, les commodes, les frigidaires et réfrigérateurs où la poésie se conserve mieux qu’ailleurs?

Il y a trop de poètes pour un monde sans poésie, c’est certain, mais n’y aurait-il pas trop de poésie pour un monde sans poètes. Ca donne à réfléchir, non?

Tu vois bien lecteur-poète et poète-lecteur que tu as encore de beaux jours devant toi pour continuer d’écrire les pièces essentielles à ta vie de tous les jours qui si elles ne font pas de bien aux autres t’apportent une sérénité à nulle autre pareille et te permettent de cotoyer les côtes des Dieux qui se les tiennent encore devant tous les efforts que tu fais pour leur faire plaisir.

Accroche toi Léon nous n’avons pas les mêmes à la maison.

Partager cet article

Repost 0
Jean-Pierre lesieur - dans poésie
commenter cet article

commentaires

Nath 26/03/2011 08:37



Rires...


Excellent de bon matin...


 


Nath



Denis 11/03/2005 18:24

Bonjour
je fais partie de ces poètes de trop dont tu parles. Tout au moins j'essaye de l'être.
Ta visite sur mon blog me ferait plaisir :
http://dheudre.over-blog.com
car à deux on se sent moins de trop.

Articles Récents

Pages